Contenu | Menus | Convertisseur

Cco, bureau de change en ligne et à Paris

Mot clé : Achat dollar

Fil des billets

CCO : Ouverture de nos agences à 10 h 00 ce Jeudi 23 février

Exceptionnellement ce jeudi 23 février, nos deux agences CCO Scribe et Opéra ouvriront à 10 h 00.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

Revue de presse : sur le marché des changes la semaine dernière

Revue de presse du Web des devises 19/01/2016 : La livre renaît de ses cendres et le dollar est en berne

Lire la suite...

Revue du Web des devises 12/01/2017 : Les devises en attente de Trump

Chaque semaine désormais, nous analyserons ce qui s'est passé sur le marché des changes, afin de mieux comprendre les mécanismes.

Lire la suite...

Vers la parité euro-dollar ?

Avec cette baisse de la devise US et cette remontée de l’euro, « le débat de la parité euro-dollar va se poursuivre en 2017 » pour Boursier.com (mardi 3 janvier).

L’article rappelle que l’euro a connu une année pour le moins houleuse et qui l’a vu perdre 3,7 % face au billet vert. Le lundi 2 janvier, « la devise européenne a cédé 0,6% supplémentaire, revenant à 1,0460$, au plus bas depuis février 2003, soit près de 14 ans ». En effet, malgré des chiffres de l’indice manufacturier plutôt positifs – « l'indice PMI a progressé le mois dernier à 54,90 points (lecture finale), contre 53,70 points en novembre » –, l’euro s’est affaibli.

Pourquoi cette volatilité va semble-t-elle se poursuivre cette année ? En cause, des mouvements de yo-yo assez étonnants et difficiles à analyser : « Pour rappel, l'euro avait terminé 2016, vendredi, par un étonnant mouvement de yo-yo : la monnaie unique européenne s'était emballée sur les marchés asiatiques, sans doute pour des raisons techniques, accentuées par le déclenchement automatique d'ordres initiés par des algorithmes. Dans un tout petit volume, l'euro est ainsi remonté vendredi jusqu'à 1,0655$, avant de rechuter en fin de séance. » Néanmoins, des spécialistes des marchés prévoient une tendance baissière à la monnaie européenne en raison des différends existants sur les politiques monétaires entre la FED et la BCE, l’une préférant remonter les taux d’intérêt alors que l’autre poursuit son programme d’assouplissement. Le dollar, lui, devrait bénéficier de l’effet des Trumponomics, le programme économique de Trump qui prévoit des baisses d’impôts et un plan de relance important censé donner un second souffle à l’économie américaine. L’article se conclut sur un rappel, et non des moindres au sujet de la parité euro-dollar : « Les prochaines semaines diront si le seuil de soutien d'un euro pour un dollar sera enfoncé, ce qui serait une première depuis décembre 2002... »

Pour Le Figaro, la tendance est également au pessimisme le 6 janvier : « Les stratégistes continuent de miser sur un euro faible en raison des politiques divergentes de la Banque centrale européenne et de la Réserve fédérale américaine, ainsi de l'incertitude liée à plusieurs élections majeures sur le continent européen en 2017. (…) "Le principal risque d'une nouvelle baisse de l'euro face au dollar devrait venir des élections aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et peut-être en Italie. En cas d'un large vote en faveur des candidats ou des partis eurosceptiques, l'euro pourrait souffrir", déclare Jean Louis Mourier, économiste chez Aurel BGC à Paris. » Les prochains mois diront s’ils ont eu tort ou raison.

parite_euro-dollar_-_copie.jpg

L’euro remonte et le billet vert se replie

Ce début d’année est bien mouvementé pour l’or mais aussi pour les devises. Après une année difficile, l’euro semble retrouver un peu de hauteur cette semaine, alors même que le billet vert perd de sa superbe.

La baisse du dollar

Monnaie de réserve par excellence, l’affaiblissement de la devise US sème le doute sur les marchés : « La Bourse de Paris est attendue en baisse dans le sillage du repli du dollar après les « minutes » du dernier conseil de la Fed. (…) La Bourse de Paris s’oriente vers un repli en ouverture à la veille du rapport officiel sur l’emploi de décembre aux Etats-Unis. La prudence est renforcée par le repli du dollar sur fond d’interrogations entourant la future évolution des taux d’intérêt de la Fed». En effet, la FED ne semble pas voir d’un très bon œil la politique économique de Trump : « Dans les « minutes » de sa réunion des 13 et 14 décembre, publiées récemment, le conseil de politique monétaire de la Fed s’est dit prêt à relever ses taux à un rythme plus rapide que prévu en anticipation d’une politique fiscale probablement plus « expansionniste » et plus inflationniste de la part du président élu. » Pas sûr que le calme revienne sur les marchés de sitôt…

L’euro connaît un rebond face au dollar

On ne peut pas dire que 2016 a été une bonne année pour l’euro qui a vu sa valeur se dévaluer face à un dollar de plus en plus fort qui a atteint son plus haut depuis 14 ans à la toute fin de l’année. Mais depuis quelques jours, la monnaie unique connaît un mieux. D’après Zonebourse.com, « l'euro montait franchement jeudi dernier face à un dollar qui ne parvenait pas à profiter de chiffres plutôt encourageants aux Etats-Unis, le billet vert poursuivant un net repli après une fin d'année 2016 flamboyante». Ainsi, jeudi soir dernier, l'euro valait « 1,0600 dollar, contre 1,0493 dollar mercredi soir ».

Même constat le mercredi 5 janvier également pour Boursorama qui titrait « L'euro progresse face au dollar après le compte-rendu de la Fed ». Une remontée due à un dollar affaibli suite aux déclarations de la FED mardi 4 janvier après sa réunion : « L'euro progressait jeudi face au dollar au lendemain de la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, qui semble gagnée par une "incertitude considérable" entourant le programme de Donald Trump. »

Fed.jpg

CCO : Joyeux Noël à tous !

Joyeux Noël CCO

Devises : Vente flash spécial rentrée ce premier week-end de septembre !!!

Ecureuil de Central Park

Profitez des vacances de la toussaint pour rendre visite aux écureuils de Central Park à New York !

Lire la suite...

- page 1 de 7