L’économie du Sri Lanka, comme tant d’autres pays, est avant tout basée sur le tourisme. 

Même si ses frontières sont à nouveau ouvertes, les conséquences de la crise du Covid sont très lourdes pour le Sri Lanka. Sa banque centrale a dévalué la roupie sri lankaise en mars dernier dans l’espoir de relancer son économie au bord du gouffre.

 

Sans l’apport de devises, le pays ne finance plus ses importations, notamment de pétrole.

Une nouvelle dépréciation est envisagée.

 

Une liste d’importations interdites a été créée par le gouvernement depuis mars 2020 afin d’économiser les réserves de devises destinées à financer des importations essentielles telles que le pétrole, les denrées alimentaires et les médicaments.

 

Plus une goutte de gazole n’est en vente au Sri Lanka et de nombreuses coupures d’électricité ont lieu, faute de fioul pour les générateurs.

 C’est la pire crise économique du Sri Lanka depuis son indépendance en 1948.