• COTATIONS
    On retiendra une très belle semaine pour les métaux précieux or et argent avec des marchés en très nette progression. 
    Sur la cotation du LBMA, le cour de l'once d'or a ouvert la semaine à 1762$ pour terminer à 1808$ soit une hausse de 2,6%. 
    Sur la cotation en continue, la tendance haussière de la semaine est bien présente mais reste plus contrastée. Après avoir touché les 1812$ l'once, le cours de l'or s'est installé sous le support des 1800$ à 1792$. 
    En France, la cotation CPOR (By Loomis FXGS) de la pièce de 20 Francs Napoléon (5,8 grammes d'or fin) était stable, passant de 294€ en début de semaine à 294,9€ en fin de semaine. Sur CCOPERA.COM, retrouvez en détail la cotation internationale et la cotation de Paris en suivant ce lien
    Dans son sillage, le cour de l'once d'argent grimpe de 4,6% sur la semaine à 24,31$ l'once. 
    La faiblesse du dollar aura rendu l'or moins cher pour les détenteurs d'autres devises. Et même si certains investisseurs succombent aux chants des sirènes du Bitcoin pour se couvrir contre le risque d'inflation, le métal jaune conserve encore un certain lustre tant il a prouvé son efficacité par le passé.
  • LES MARCHÉS
    Record historique pour le S&P500, hausse du Nasdaq et du Dow Jones cette semaine. Le CAC40 était aussi en progression de 0,54%.
    Les indices ont réalisé ces performances, poussés par les résultats très encourageants des entreprises au troisième trimestre. Face aux perspectives d'inflation et de hausse des coûts de l'énergie, elles font preuve de résilience.
    Les récentes publications nous envoient d'ailleurs un message plus fin que la macroéconomie. En effet, pour savoir ou va l'inflation, il faut savoir ce que nous disent les entreprises. Le 4ème trimestre sera révélateur car on apprendra si les entreprises auront baissé leurs marges ou si elles auront répercuté les hausses de prix sur le client final. 
    Autre effet de l'inflation, les taux réels restent très négatifs ce qui est un vrai support pour les actifs risqués et les marchés actions.
    Enfin, si la tendance des dernières semaines était incertaine avec parfois beaucoup de volatilité, on retiendra que les mois de Novembre et Décembre sont historiquement ceux pendant lesquels se font le plus de rachats d'actions ce qui, en général, permet une tendance plus franche et plus orientée des marchés. 
  • ÉCONOMIE
    Trois points ont retenu notre attention cette semaine.
    La Chine a tout d'abord annoncé un net ralentissement de sa croissance. On rappèlera que la Chine est le moteur économique de l'économie mondiale. Une Chine qui ralentit verra donc baisser sa consommation (avec pour conséquence moins d'exportations européennes) et réduira sa production (ce qui pourrait provoquer une hausse des tensions sur les chaînes d'approvisionnements). Notre dépendance à l'Empire du Milieu touche de nombreux secteurs, des panneaux solaires aux produits pharmaceutiques en passant par les batteries de voiture. Ce ralentissement aura d'importantes conséquences pour tous les pays. 
    Le sujet de l'inflation est bien entendu inévitable. Statistiques après statistiques, il se confirme que l'inflation est engagée. Cela a commencé avec des chiffres en Avril qui se précisent au fil des mois. La question est de savoir si les salaires vont enclencher. Il semble que la situation soit plus préoccupante aux Etats Unis ou des effets de second tour apparaissent : emplois disponibles mais non pourvus, forte hausse du salaire horaire, négociations salariales et nombreuses grèves dans plusieurs branches.
    Le dernier point tient dans un chiffre. Le monde est endetté à 370% du PIB mondial, du jamais vu depuis la seconde guerre mondiale. Les banques centrales n'auront donc pas le luxe de remonter les taux sans créer de risques systémiques.Et il va falloir soutenir la croissance mondiale en même temps que la transition énergétique. Il faudra sans doute accepter une inflation située au dessus des objectifs à long terme car ce sera le seul moyen d'effacer les dettes. Le niveau d'endettement étant spectaculaire, on peut considérer que les réflexions historiques sur les hausses et baisses de taux seront de moins en moins valides. 
  • NOTRE COUP DE COEUR DE LA SEMAINE
    La pièce de 10 Francs Hercule, sans doute un des meilleurs placement en argent métal.
    Frappée entre 1964 et 1973, elle contient 22,5 grammes d'argent fin.
    880 tonnes de pièces ont été mises en circulation dont une grande majorité a été thésaurisée.
    Les pièces sont préparées dans des sacs scellés avec leur facture d'achat. 
    On ne répétera jamais assez à quel point le métal argent joue un rôle clé aujourd'hui: utilité industrielle, transition énergétique, présence dans la 5G et l'automobile. L'argent reste bien meilleur marché que l'or. Et dans le nouvel environnement qui se dessine, se tourner vers des produits liquides offrant une couverture contre l'inflation semble prudent. 
    Retrouvez les pièces de 10 Francs Hercule en cliquant sur ce lien
VOUS SOUHAITEZ RECEVOIR NOTRE NEWSLETTER TOUS LES LUNDIS MATINS DANS VOTRE BOITE MAIL .png