• COTATIONS
    Le cours de l'or a atteint son plus haut niveau depuis 6 mois dans un contexte d'incertitude toujours plus marqué à propos de l'inflation. Les métaux précieux, valeurs refuges, ont poursuivi leur rallye en allant tester de nouvelles résistances après la publication de chiffres de l'inflation en forte hausse aux Etats-Unis. Le cours "spot" international de l'once d'or s'est installé à 1864,80$ en fin de semaine. Sur le marché londonien du LBMA (London Bullion Market Exchange), l'once d'or a progressé de 42$ sur la semaine. La cotation du vendredi 12 novembre établissait l'once d'or de 31,103 grammes à 1860,55$. La pièce de 20 Francs Napoléon, la référence sur le marché français, a vu sa cotation passer de 304,90€ à 307,90€. Le cours de l'argent a dépassé les gains réalisés par l’or. L'once d'argent a augmenté de 4,7% la semaine passée à 25,31$ l'once, un record depuis août. 
  • LES MARCHÉS
    Les marchés ne semblent pas montrer de signe de vulnérabilité ni d'essoufflement si on regarde leurs performances. Le CAC40 termine la semaine à 7091 points et gagne 6% sur 1 mois. Les indices mondiaux semblent tirés vers le haut par l'épargne mondiale. Cette épargne doit s'investir quelque part et les classes d'actifs qui offrent un rendement sont réduites du fait de la faiblesse des taux d'intérêt. La ligne d'arrivée de fin d'année pourrait être atteinte avec sérénité dans une forme d'euphorie. Les plus optimistes rappelleront la belle saison de publication des résultats des entreprises, des perspectives économiques très encourageantes et une politique monétaire accommodante. A contrario, les pessimistes penseront qu'on est en train de jouer Noël au mois de novembre et que la trêve des confiseurs arrivera plus tôt que prévu. Les marchés montent dans le doute et le coronavirus, avec une cinquième vague qui se profile, pourrait jouer les fauteurs de trouble. Aux Etats-Unis, l'inflation est bien plus élevée que le niveau attendu par le consensus et s'installe à 6,2% en rythme annuel; du jamais vu depuis 30 ans. Pour l'instant, cette nouvelle a été accueillie de façon mesurée par les marchés actions. Mais pour combien de temps? Les facteurs expliquant la montée de l'inflation sont connus : hausse des prix de l'énergie, hausse du prix des véhicules et hausse des loyers. La question essentielle est de savoir jusqu'à quel point cette inflation va augmenter? La Réserve Fédérale Américaine pourrait décider d'accélérer son calendrier de resserrement monétaire. Quels seront alors les ilots de diversification possibles permettant de protéger l'épargne en cas de bourrasque sur les marchés financiers?
  • ÉCONOMIE
    La Chine demeure un sujet d'inquiétude à moyen et long terme sur le plan économique et géopolitique. La Chine représente aujourd'hui 18% du PIB mondial et pèse pour 30% de la croissance. Les choix des dirigeants vont fortement influencer sa trajectoire de croissance. Et les décisions politiques récentes confirment la tendance vers un dirigisme de plus en plus affirmé et accentué. Le renouvellement à vie de Xi Jinping, la surenchère nationaliste, la politique stricte de zéro covid, l'interdiction des jeux vidéos pour les plus jeunes, l'interdiction des transactions en Bitcoin, la fermeture des réseaux sociaux sont autant de signaux qui doivent alerter sur le fait qu'il ne faudra peut être pas autant compter sur la Chine en tant que réservoir de croissance pour l'économie mondiale.
    Sur le sujet des cryptoactifs, on notera que le plan d'infrastructures voté cette semaine aux Etats-Unis contient un article permettant au Département du Trésor Américain de traiter les cryptomonnaies de la même façon que les espèces. Les sociétés de cryptographie et les courtiers doivent déclarer toutes les transactions d'actifs numériques d'une valeur supérieure à 10000 $ à l'IRS, l'agence qui collecte les impôts et les taxes. 
    Toujours sur les cryptomonnaies, il faut se demander ce qui pourrait empêcher les Banques Centrales de venir encadrer l'écosystème existant et de créer leurs propres monnaies digitales. Le fin mot de l'histoire leur reviendra car elles ne se laisseront pas déposséder du droit de seigneuriage qu'elles tirent de l'utilisation de la monnaie. 
    Un dernier point enfin sur la transition verte pour ponctuer la clôture de la COP26. Beaucoup d'endroits dans le monde vivent des difficultés par rapport à la transition énergétique, des endroits où la faiblesse des investissements dans ce domaine finira par avoir un réel impact. Rappelons que 20% du PIB asiatique est réalisé à moins de deux kilomètres des côtes. On peut penser qu'en Europe, les gouvernements hésitent à faire payer aux particuliers le coût de cette transition. Le vert, c'est cher. Et il est politiquement préférable d'adresser la facture aux entreprises. Espérons que l'Europe fasse preuve de pragmatisme dans la mise en place de normes lisibles et applicables qui ne pénaliseront pas le tissu micro-économique.
  • NOTRE COUP DE COEUR DE LA SEMAINE
    La Maple Leaf or, une once d'or fin de 31,103 grammes. Retrouvez la sur notre site internet en suivant le lien précédent ou bien directement à notre agence située au 9, rue Scribe 75009 Paris.
    Sa pureté exceptionnelle et son élégant design en font une pièce d’exception. Si les premières frappes datant de 1979 titraient en or à 99,9%, la Royal Canadian Mint améliore ses standards à partir de 1983 en étant capable de produire des onces contenant 99,99% d’or fin. C’est d’ailleurs en référence à cette quantité d'or fin qu’on parle de “quatre 9”.
    Sur l’avers figure le profil de la reine Elizabeth II. Depuis 2005, le portrait réalisé par Susanna Blunt est le premier à représenter la Reine sans couronne. On retrouve en légende la valeur de la pièce, 50 Dollars, ainsi que le millésime. Notons que la Maple Leaf a cours légal depuis le Currency Act canadien de 1985.
    Sur le revers, la représentation d’une feuille d’érable coiffée de l’inscription “Canada” et en bas de la pièce la légende “Fine gold et 1 oz or pur”.
    Les finitions et détails de cette pièce sont d’une grande précision. En 2013, la Royal Canadian Mint ajoute un dispositif de sécurité sur le revers de la pièce au moyen d’une seconde feuille d’érable réalisée par micro gravure au laser avec en son centre l’année de fabrication. Chaque gravure est unique et enregistrée dans une base de données permettant d’en vérifier l’authenticité.