La croissance ralentit principalement en raison de l'augmentation du coût d'importation des matières premières et d'énergie. Le tassement économique est lié aux exportations vers les États-unis qui subissent encore les effets de la crise bancaire.

La Banque du Japon reste sur ses positions et garde son taux directeur à 0.5%