Le coupon en papier épais avec sa bande magnétique marron aura alors définitivement vécu. Il sera remplacé par un titre de transport virtuel, l'e-ticket, concrétisé par un simple numéro donné au passager. Si vous devez prendre l'avion après le 1er juin avec un billet traditionnel, celui-ci sera accepté dans la limite de sa date de validité (un an maximum). En revanche, si une agence de voyages vous émet un billet papier après le 1er juin, il sera inutilisable et considéré comme un faux.

Le système électronique permet d'autre part à chaque passager de gérer son voyage. Ainsi, depuis son ordinateur, il lui est d'ores et déjà possible de choisir son siège sur le site de la compagnie aérienne. En arrivant à l'aéroport, il n'a plus qu'à retirer sa carte d'embarquement sur une borne libre-service ou à un comptoir de dépose des bagages.

L'article complet sur le figaro.fr