Seule la monnaie danoise reste stable par rapport à l'Euro. Les effets sur l'économie réelle ne se font pas encore ressentir aussi sensiblement qu'aux Etats-Unis ou qu'au Royaume Uni, mais il faut compter sur la baisse incroyable des prix du baril du pétrole.
Ayant baissé de 34% depuis fin octobre, le prix du baril pèse lourdement sur les devises fortement ancrées au cours des matières premières, comme la couronne norvégienne.
Pour l'instant, la faiblesse de leurs devises respectives ne leur pose pas de problème, les banques centrales n'envisagent pas d' interventions, sauf en cas de risque d'inflation.

Lire l'article du journal "LesEchos.fr"