Vendredi 24 septembre vers midi, l'once d'or est montée jusqu'à 1.300,07 dollars sur le marché au comptant à Londres. Depuis le début de l'année 2010, le cours de l'or affiche une hausse de 18 % (et de + 27 % sur un an glissant).

On peut citer 3 raisons à cela :

  • Net recul du dollar face à l'euro : 1 euro = 1.35 USD contre 1.1950 en juin dernier (soit une baisse de près de 12 % en moins de 4 mois)
  • Nouveau ralentissement de la croissance américiane
  • Mauvais chiffres de l'emploi américain

Sur le marché français, ce nouveau record de l'or ne s'est pas encore traduit par une hausse du prix des pièces compte tenu de la faiblesse du dollar. Ainsi, le 20 Francs Napoléon affiche une prime de 5.3 % à 188,90 euro, la pièce de 50 Pesos affiche une prime positive de 2.7 % à 1190.5 € et le lingot est à 31000 euro.

Prenant le même chemin que l'or, l'once d'argent a franchi vendredi 24 le seuil de 21,40 dollars (21.35 USD enregistré en 2008) pour renouer avec des niveaux sans précédent depuis trente ans. La valeur intrinsèque des pièces d'argent démonétisées (50 Francs Hercule, 10 Francs Hercule, 5 Francs Semeuse...) est accessible sur notre page 'Cotation des pièces d'Argent' actualisée toutes les heures.

En aout 2010 les analystes de Bank of America Merrill Lynch estimaient : nous attendons toujours que les prix de l'or atteignent 1.500 dollars l'once au cours des 18 prochains mois. Plus récemment, nous avons révisé nos prévisions des prix d'or en ligne avec notre objectif. Notre analyse suggère que seules trois variables expliquent les fluctuations des cours: le risque, la monnaie et les prix des matières premières.

"Au départ, nous avons soutenu, en 2008, que l'évolution des prix de l'or aurait lieu en trois étapes. L'explosion de la crise du crédit en août 2007 a marqué le début de la première étape où l'or a commencé à se faire l'écho d'une prime de risque croissant. Le métal est ainsi passé de 650 dollars l'once à environ 950 dans les six mois. La deuxième étape a été principalement due à la faiblesse du dollar et à un manque de confiance dans les monnaies fiduciaires en général. La troisième étape sera axée, à notre avis, par une reprise conjoncturelle dans les secteurs de l'énergie et des matières premières, alors que les politiques monétaire et budgétaire expansionnistes à travers le monde offriront enfin les résultats escomptés", arguent les analystes.

Lire aussi : 'L'once d'or bat un nouveau record à 1291 $' du 22 septembre 2010