Valeur refuge par excellence, l'or retourne très rapidement vers des niveaux proches des records historiques atteints en 2010. Les troubles politiques qui s’étendent dans le monde arabe ont des répercussions dans de nombreux domaines de l’économie mondiale, et notamment sur le prix de l’or.

L'once d'or est au plus haut depuis 7 semaines et est sur le point de dépasser les 1420 dollars correspondant à la clôture au 31 Décembre 2010, le record absolu étant plus proche des 1430 dollars atteint en Décembre 2010. L'argent a forcément suivi la cadence, privilégié par les investisseurs qui cherchent une alternative à l'achat coûteux d'or.

Sur le marché des pièces et lingots d'or, le cap des 33000 euros le kilo a été franchi ce jeudi 24 février à Paris et sur la cotation de Londres. La parité est respectée à quelques euros près (33090 € au fixing de Paris CPoR contre 33083 € à 14h sur Londres).

  1. La pièce de 20 Francs Napoléon OR est juste en dessous des 200 € à 198 précisément sur le marché parisien avec une surcote raisonnable de l'ordre de 3%.
  2. Le demi Napoléon à quant à lui franchi le seuil psychologique des 100 € (prime positive de 4%).
  3. Les 50 Pesos Mexicains et 10 Florins sont respectivement les seules pièces à avoir une prime nulle ou négative aujourd'hui.
  4. Les lingotins en or ont des primes positives allant de 3,6 % pour les plus gros à 4 % pour le 50 grammes d'or fin.

Alors qu'il touchait début janvier les 31 $ l'once, l'argent s'est ensuite replié vers les 27 Dollars. Mais l'argent n'a pas dit son dernier mot.

En effet, le revoici à 33,4 dollars l'once. Du côté des pièces d'argent, la hausse de l'once d'argent au dessus des 33 dollars amène le kilogramme d'argent fin à 780 euros (le point le plus haut cette semaine a été touché lundi 21 février juste en dessous des 800 euros). Les pièces de 50 Francs Hercule dépassent les 21 € en valeur intrinsèque, les 20 francs Turin sont au dessus des 10,5 euro. Quant à la Semeuse de 5 Francs, elle est encore sous les 8 euros à 7,82 € exactement cet après midi.

A lire :