Les métaux précieux ne cessent de voir leurs prix grimper. Chaque jour apporte son lot de records qui effacent ceux de la veille.

  • Ainsi l'once d'or a gagné 20 dollars mardi 5 avril et dépassé les 1450 dollars pour la première fois de son histoire.
  • Mercredi 6 avril, le seuil des 1460 dollars est franchi.
  • Jeudi 7 avril, le nouveau record est juste au dessus des 1465 dollars.

"L'or étincelle, il profite d'un regain d'inquiétudes sur les dettes souveraines des Etats périphériques (parmi les plus endettés, ndlr) de la zone euro, et les cours sont soutenus par un dollar plus faible", commentait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

L'euro est allé jusqu'à 1,4320 dollars ces deux derniers jours. Voir notre lien à ce sujet.

L'or, valeur refuge prisée des investisseurs, "trouve du soutien dans les incertitudes géopolitiques persistantes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les incertitudes sur la crise japonaise et les inquiétudes d'une montée de l'inflation", assurait Suki Cooper, de Barclays Capital.

Tous ces records en dollars ne se répercutent pas sur le marché français pour le moment.

  • Ainsi, la pièce de 20 Francs Napoléon évolue peu entre 196,9 et 198 €.
  • Le lingot de 1 kilogramme d'or fin cote 32610 euro sur le marché CPoR contre 32800 à Londres.
  • Les lingotins en or de 50 à 250 grammes sont surcotés de 4,2 à 4,8 %.
  • Les Pesos Mexicains, avec leur prime négative de -2%, sont encore une fois de bons produits pour les acheteurs.

En route vers les 1500 dollars

La situation internationale ne montrant pas de signes immédiats d'améliorations, l'or devrait poursuivre sa course aux records dans les prochaines semaines. «L'analyste technique montre que l'on se situe dans un canal haussier depuis novembre 2009. Aujourd'hui, la ligne de mire, c'est les 1500 dollars. À 40 dollars, on en est plus très loin», note Djillali Hacid.

Du côté de l'argent, la barre des 40 dollars l'once n'a pas encore été cassée mais on se situe juste en dessous à 39,76 dollars. Pour mémoire, l'once d'argent était à 30,67 dollars le 1er janvier et le point le plus bas de l'année 2011 fut atteint fin janvier à 26,68 $ (une variation de +32 % entre les 2 extrêmes depuis le début de l'année 2011 et +25 % par rapport au 1er janvier).

Outre son statut de métal précieux, l'argent, qui a vu son prix bondir de quelque 25% depuis le début de l'année, est soutenu par une forte demande industrielle, dopée par la reprise économique, et le succès des ETF, fonds spéculatifs adossés à des stocks d'argent et cotés en Bourse.

A lire :