En mai 2014, l'euro/dollar frôlait les 1,40. 10 mois plus tard, le monde économique attend la parité qui semble inévitable.

Ce lundi 9 mars, la Banque Centrale Européenne a commencé son rachat d'actifs, aggravant la chute de l'euro. En cinq séances, la monnaie unique a perdu 4,5 % par rapport au billet vert.

Ce plan de 60 milliards d'euros de rachats d'actifs par la BCE chaque mois, impacte fortement le système financier de la zone euro avec un apport massif en liquidité.

Les bons chiffres de l'économie américaine et la perspective d'une hausse des taux de la banque centrale américaine favorise le billet vert au détriment de l'euro.

A lire l'article des Echos