L'euro repart à la baisse face au dollar après la réunion de la BCE
En début de semaine dernière, si l’euro ne perdait pas pour autant du terrain, la devise européenne avait bien du mal à progresser. Jeudi 14 décembre, elle baissait un peu, comme on peut le lire dans un article de Zonebourse.com relayant une news AWP/AFP, valant 1,776 dollar contre 1,1828 la veille : « L'euro repartait à la baisse face au dollar jeudi, affaibli par des propos de la Banque centrale européenne (BCE) sur l'inflation tandis que le dollar était aidé par un indicateur. » Ainsi, le patron de la BCE, Mario Draghi, auraient laissé entendre que l’assouplissement quantitatif pourrait être étendu : « M. Draghi n'a pas écarté l'hypothèse d'une nouvelle hausse et d'une extension dans le temps de sa politique de rachat d'actifs qui vise à soutenir l'économie européenne, et réaffirmé que la BCE ne comptait pas arrêter abruptement ces rachats. » En outre, les perspectives sur l’inflation ne sont pas vraiment bonnes : « la BCE s'est montrée plus prudente sur l'inflation, qu'elle voit toujours rester inférieure au niveau cible de 2% sur la même période. »

L’euro en hausse
Cette semaine, la devise unique repart cependant à la hausse, comme on peut le voir dans cet article de
Boursier.com« Devises : l'euro reprend de la hauteur face au dollar » du lundi 18 décembre : « l'euro progressait de 0,35% à 1,1791$ ». Et l’article d’ajouter que la monnaie unique s’est renforcée de 12 % depuis le 1er janvier face à la devise américaine.

Mardi, l’euro continuait de monter, comme en témoigne cet article de
Boursorama.com, « L'euro en hausse face au dollar, le marché garde un œil sur la réforme fiscale », relai d’une news AFP : « L'euro gagnait du terrain mardi face à un dollar qui, dans un marché sans grand élan, ne profitait pas d'indicateurs favorables sur l'économie américaine ou de la perspective de l'adoption imminente de la réforme fiscale. Vers 19H00 GMT (20H00 à Paris), l'euro valait 1,1845 dollar, contre 1,1782 dollar lundi vers 22H00 GMT. »

Ainsi, l’euro est repassée au-dessus de la barre des 1,18 dollar mardi midi. Zonebourse.com rapporte que « la monnaie unique européenne s'appréciait de 0,19% face à sa contrepartie américaine, à 1,1804 dollar » malgré des facteurs plutôt favorables à l’économie américaine, tels que l’avancée de la réforme fiscale.

Devises: le dollar pénalisé par une FED jugée accommodante
« Le dollar peine à rebondir malgré la FED », c’est Les Échos qui titrait ainsi un de ses articles du jeudi 14 décembre. En début de semaine dernière, le dollar était revigoré. Mais ce jeudi, le dollar était à la peine : « Malgré les perspectives de hausses des taux en 2018, le dollar, en repli cette année, peine à rebondir durablement du fait des incertitudes de la politique économique de Donald Trump. »

Quant à cet article de
Boursorama.com du jeudi 14 décembre qui relaie une news CercleFinance.com, il explique que si la FED a bien effectué un nouveau tour de vis, le discours de la directrice de la FED a été jugé plutôt accommodant… et donc pas vraiment rassurant : « Mme Yellen a adopté le 'scénario rose' d'une croissance solide mais modérée, sans inflation, sans bulle avec un secteur financier solide', commente d'ailleurs Aurel BGC, qui redoute 'un scénario trop idéal'. »Une déclaration qui a eu pour effet de faire baisser le dollar.

Le lendemain, le billet vert retrouvait cependant un peu de soutien, comme on peut le lire dans un article Zonebourse.com : « Le dollar montait face à l'euro vendredi, la devise américaine se renforçant à mesure que l'optimisme sur une adoption, dès la semaine prochaine, de la grande réforme fiscale de Donald Trump grandit. (…) Les avancées observées au Congrès autour de la réforme fiscale participent au soutien du dollar. » Cette loi est néanmoins controversée puisque bien qu’elle prévoit une baisse des impôts, qui favoriserait les exportations américaines, elle risque également de creuser les déficits américains.

Le dollar stable cette semaine
Ce lundi, le dollar perd 0,39 % rapporte
Boursorama.com, effaçant une partie de ses gains de jeudi suite aux avancées de la loi sur la réforme fiscale. Mais mercredi, il restait stable face à un panier de devises, d’après l’article d’Investing.com : « Le dollar s'est maintenu contre d'autres devises lors d’une séance calme ce mercredi, alors que les progrès sur un projet de loi important de réforme fiscale des États-Unis n'ont offert aucun soutien au billet vert. Les volumes de transactions devraient devenir de plus en plus minces tout au long de la semaine, avant les vacances de Noël.Le billet vert a peu réagi après que la Chambre des représentants ait approuvé mardi la plus grande révision de la taxe américaine en 30 ans. »


Le franc suisse cède du terrain
Dans un article du jeudi 14 décembre,
DailyFx.com évoque l’issue de la dernière réunion de la BNS, la Banque nationale suisse, qui a décidé de laisser ses taux directeurs inchangés. Cela a entraîné une dépréciation du franc suisse, « face au dollar (-0,22%) malgré la déception du marché concernant le communiqué du FOMC hier soir, mais également face à l’euro (-0,09%) ».

Usine Nouvelle traitait également la nouvelle ce même jour, dans son article « Suisse: La BNS reste accommodante face à un franc "élevé" » relayant une news Reuters. En effet, la BNS est intervenue à plusieurs reprises cette année afin de maintenir le franc suisse ne soit pas surévalué. Valeur refuge en cas de tensions géopolitiques ou sur les marchés, le franc suisse, fort, tend à pénaliser l’économie du pays : « La Banque nationale suisse (BNS) a maintenu jeudi l'orientation ultra-accommodante de sa politique monétaire et a laissé en place son dispositif de taux d'intérêt négatifs pour lutter contre la valorisation élevée du franc suisse. (…) L'affaiblissement du franc a soutenu l'activité en Suisse, très dépendante de l'export avec une accélération de la croissance au troisième trimestre.»

Le Yen consolide entre politique monétaire accommodante et bonnes statistiques
La BoJ, la Banque du Japon, essaie ausside maintenir tant bien que mal le yen à des niveaux raisonnables. Mais DailyFx.com, dans un article du mardi 19 décembre, explique que « Le yen japonais consolide depuis la semaine dernière, suite aux propos toujours très accommodants du gouverneur de la banque du Japon faisant pression sur le yen. D’un autre côté, l’amélioration du contexte macroéconomie supporte le Yen tel que l’accélération de la croissance du PIB au troisième trimestre (+2,5% vs +1,5% lors de la précédente estimation), la hausse des exportations (+16,2% vs +14% sur un an) et la réduction des importations (+17,2% vs +18,9%). »

Norvège : taux directeur inchangé mais une hausse se rapproche
Décidément, ces derniers jours étaient chargés au niveau des banques centrales.
Cbanque.com parle quant à lui de la Banque de Norvège dans un article du jeudi 14 décembre : « La Banque de Norvège a, comme attendu, laissé son taux directeur inchangé jeudi, à un plus bas historique de 0,5%, tout en précisant qu'une remontée des taux se rapprochait. « Une politique monétaire expansive est encore nécessaire », a indiqué la banque centrale dans un communiqué. » Et pour cause : « Après un trou d'air lié à la chute du prix du pétrole depuis l'été 2014, la Norvège, plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, a vu son économie reprendre des couleurs grâce à des politiques monétaire et budgétaire accommodantes. » Mais le resserrement monétaire annoncé ne devrait pas intervenir avant la fin 2018 ou janvier 2019.