L'arrivée au gouvernement britannique a de quoi faire peur aux marchés financiers. Boris Johnson a affirmé samedi 27 juillet 2019 que le Brexit représentait une "énorme opportunité économique".

Boris Johnson a bien l'intention d'appliquer une politique agressive et semble déterminé, comme le témoigne son premier discours :

 « Nous sommes très déterminés à tirer profit du Brexit, a-t-il déclaré. Quel que soit le deal que nous aurons, nous préparerons à l’automne un ensemble de mesures pour booster les entreprises britanniques et prolonger la place du Royaume-Uni comme destination principale des investissements étrangers du continent. » Et d’ajouter : « Changeons les règles fiscales pour générer des incitations supplémentaires à investir dans le capital et la recherche ! »

La crainte d'un brexit sans accord a effrayé les marchés, affaiblissant la livre sterling : en effet, elle est à son plus bas niveau depuis mars 2017 face à l'euro, et depuis mai 20147 face au dollar.