20 F Turin (1929-1939) ARGENT

J'achète 20 F Turin (1929-1939) ARGENT

Cet article n'est pas vendu en ligne

Consultez-nous pour connaître nos disponibilités.

Prix unitaire : 10,50 - 0,00046 ฿

Je revends 20 F Turin (1929-1939) ARGENT

1

J'indique le nombre de pièces que je souhaite revendre

Quantité

Notre prix de rachat est

Prix unitaire H.T. : 6,40 €

Quantité min : 1

Description

L'histoire de la 20 Francs Turin 

La génèse de la pièce de 20 Francs Turin remonte à la première guerre mondiale.

  • Le financement du conflit aura durablement pesé sur la monnaie française. Le pays a eu recours à la planche à billets et à l'emprunt pour répondre aux importantes dépenses occasionnées. Le Franc est déstabilisé à partir de 1924 et chute lourdement en 1925. Sa valeur est dépréciée face au dollar et à la livre anglaise.
  • Depuis 1803 et la création du Franc Germinal, un système bimétalliste avait été instauré en France avec une parité légale fixe entre l'or et l'argent d'une unité d'or pour 15,5 unités d'argent. À partir de 1914, la France connaît un épisode de cours forcé pendant lequel les banques sont dispensées d'échanger la monnaie papier contre des métaux précieux.
  • C'est dans ce contexte que Raymond Poincaré est nommé Président du Conseil en 1926. 
  • En France, on pense, à tort, depuis l'après-guerre qu'une monnaie forte suffit à créer les conditions d'une économie forte. C'est tout le contraire : une monnaie forte est la conséquence d'une économie forte. A partir de 1928, la dévaluation est finalement décidée après d'importants débats. Cette dévaluation du Franc de 80% va permettre de rétablir la compétitivité économique.


=> Le franc Poincaré vaut 1/5ème du Franc Germinal. Il est constitué de 65,5 milligrammes d'or fin à 900 millièmes.
Pour cette raison de nouvelles pièces sont frappées et mises en circulation. 

Les premières frappes

La Monnaie de Paris organise un concours et le sculpteur Pierre Turin est sélectionné pour concevoir les pièces de 10 et 20 Francs.  Cette frappe entre rapidement dans le langage courant sous le nom "20 francs Turin". 

Les pièces de 20 Francs pèsent 20 grammes avec un titre de 680 millièmes.
La frappe de ces pièces assure d'importants bénéfices à l'Etat français car la valeur marchande des pièces ne correspond pas à leur valeur nominale.

C'est la fin du bimétallisme et les anciennes pièces d'argent de type Semeuse ou Écus sont retirées de la circulation.
Dès lors, la Banque de France n'autorise plus le remboursement des billets en pièces d'argent. Et les nouvelles pièces d'argent mises en circulation n'auront qu'un pouvoir libératoire limité à 250 francs.

Caractéristiques et avantages

  • C'est une pièce de style art déco avec, pour la première fois, sur l'avers, une Marianne couronnée de lauriers.
  • Sur le revers, deux épis de blé entourant la valeur faciale et la devise française.

Ces pièces furent thésaurisées à l'approche de la seconde guerre mondiale.

Il faut les considérer en terme de lots d'investissement et envisager d'en acquérir des quantités importantes du fait de leur titrage à 680 millièmes.

C'est une pièce intéressante pour rentrer sur le marché de l'argent d'investissement avec un prix d'entrée très accessible. La prime par rapport au cours international reste attractive si on la compare à celle observée sur les onces internationales.

Contrairement aux lingots, ces pièces sont soumises à une TVA sur marge à taux réduit.

Pour obtenir 1 kilo d'argent fin, il faut acquérir 75 pièces.

Les pièces peuvent être conditionnées dans un ou plusieurs scellés avec leur facture d'achat.

Poids fin : 13,60 gr.
Titre : 680,00‰

Diamètre : 35,0 mm

Pays : France
Valeur faciale : 20 Francs
Effigie : Marianne Tête de la République

Frappe : type Monnaie - le haut de l'avers correspond au bas du revers
Tirage : > 51 millions
Fondeur : Monnaie de Paris
Conditionnement : Sous scellé numéroté

Établissement
fondé en 1955
Certifié
ISO 9001-2015
Sécurisé
Protocole SSL
Livraison
sécurisée
Banque de France
Autorisation N° 80002