L'annonce de la banque centrale du Mexique a été un véritable choc. En janvier, les migrants mexicains installés pour la plupart aux États-Unis n'ont envoyé que 1,6 milliard de dollars aux familles restées au pays, une baisse de 5,9 % sur un an. Un retournement de tendance jamais vu depuis 1996 qui pourrait annoncer la fin d'un cycle pour les 105 millions de Mexicains.

Ces mandats, appelés remesas, constituent la deuxième source de devises du pays, derrière les ventes de pétrole. Envoyés par les 11 millions de Mexicains qui vivent aux États-Unis, dont 5 millions d'illégaux, ils ont totalisé en 2007 près de 24 milliards de dollars, un chiffre en hausse de seulement 1 % par rapport à 2006.

L'article complet est sur lefigaro.fr