le passeport biométrique arrive en France conformément à un accord européen de décembre 2004.

Il sert avant tout à lutter contre le terrorisme et l'immigration clandestine, mais soulève de vives contestations au sein de plusieurs associations.

En effet, lors de la demande d'obtention de ce passeport, il vous sera exigé vos empreintes digitales de huit doigts et votre visage sera alors numérisée. ( Les empreintes digitales des enfants de moins de six ans ne seront pas recueillies).

5 département vont tester les machines nécessaires à cette fabrication (Nord, Oise, Gironde, Aube, Loire-Atlantique) et d’ici un an, 2 000 mairies devraient être équipées, soit une vingtaine par département.

Alors que le gouvernement envisage d'élargir ce système d'identité électronique à la carte nationale d'identité, certaines associations dénoncent une atteinte aux libertés individuelles.

Ainsi, la Ligue des droits de l'Homme souligne le risque d'un « fichage généralisé de la population française ».De son côté, la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) émet également de nombreuses réserves sur l'utilisation de la biométrie.

''Voir l'article de la Cité des Sciences''