• COTATIONS
    Le cours de l'once d'or au London Bullion Market Exchange (LBMA) a suivi le même schéma baissier que la semaine passée. Après s'être bien apprécié, l'or a rechuté jeudi et effacé tous ses gains en une journée. Sur la semaine, le cours de l'or abandonne respectivement 0,69% en euros et 0,59% en dollars.
    La paire euro-dollar continue de s'apprécier autour des 1,172 avec une baisse à 1,168 Jeudi. 
  • LES MARCHÉS
    Après un début de semaine sous tension et une séance de forte baisse lundi, les indices Nasdaq, Dow Jones, S&P 500 et CAC 40 sont en hausse sur la semaine. Quelques sujets cristallisaient les tensions : inquiétudes sur le promoteur immobilier chinois Evergrande en grande difficulté financière, nécessité de relever le plafond de la dette américaine une fois de plus, réunion de la Réserve Fédérale Américaine avec des précisions sur le calendrier de réduction d'achat d'actifs et hausse des taux d'intérêt. Finalement, la Banque de Chine a injecté d'importantes liquidités cette semaine pour apaiser les tensions. Jerome Powell, Président du Conseil des gouverneurs de la Fed a réussi son exercice d'équilibriste en continuant à rassurer les marchés sur son calendrier de "modération du rythme des achats d'actifs" et de hausse des taux.
  • ÉCONOMIE
    La Banque Centrale de Norvège a commencé à relever ses taux. La Nouvelle Zélande et la Banque d'Angleterre pourraient faire de même très prochainement en réponse à la hausse des salaires et la flambée des prix de l'énergie. Tout semble indiquer l'amorce d'une cycle de resserrement monétaire. 
    L'inflation demeure incertaine et le spectre dune stagflation (fort chômage s'accompagnant d'une inflation) n'est plus improbable dans certains pays développés. Comme évoqué plus haut, la forte augmentation des prix de l'énergie pourrait bientôt se faire sentir sur la facture des ménages et les marges des industriels.
    On notera enfin que la Chine a déclaré illégales toutes les transactions en cryptomonnaies.
  • NOTRE COUP DE COEUR DE LA SEMAINE
    L'once d'or "Philharmonique" frappée par l'institut monétaire autrichien est souvent considérée comme la reine des pièces d'investissement. Pièce d’or la plus vendue au monde en 1992, 1995, 1996 et 2000, elle possède une valeur faciale de 100 euros. En plus d'un design particulièrement soigné, elle présente l'avantage d'être d'origine européenne, de posséder un titre d'or fin très élevé et d'être certifiée par le London Bullion Market Exchange. Entre l'extrême volatilité des cryptomonnaies, des marchés boursiers dopés aux rachats d'actifs et une inflation qui pourrait être moins provisoire que prévu, l'or reste la valeur refuge ultime dans le contexte actuel. Retrouvez l'once d'or "Philharmonique" ici.
VOUS SOUHAITEZ RECEVOIR NOTRE NEWSLETTER TOUS LES LUNDIS MATINS DANS VOTRE BOITE MAIL .png